Adapter le réseau électrique à la production d’énergie renouvelable en Nouvelle-Aquitaine

Adapter le réseau électrique à la production d’énergie renouvelable en Nouvelle-Aquitaine


En association avec les gestionnaires des réseaux de distribution d’électricité, RTE est chargé de l’élaboration du Schéma régional de raccordement au réseau des énergies renouvelables de Nouvelle-Aquitaine (S3REnR).

L’objectif de ce document : planifier les travaux à réaliser sur le réseau électrique afin de collecter l’électricité produite par les énergies renouvelables.

Faire participer le public à une concertation sur un document aussi technique que le S3REnR et à une échelle aussi vaste que la Nouvelle-Aquitaine n’est pas simple… RTE a donc fait appel à FRANCOM pour la mise en œuvre de cette concertation publique.

Une concertation menée à l’échelle régionale…

Du 6 novembre au 18 décembre 2019, les Néo-Aquitains avaient la possibilité de prendre connaissance du projet de schéma et formuler leurs observations et propositions, notamment via une plateforme de contribution en ligne (lien ici).

Il était également très important d’organiser des temps d’échanges en présentiel : deux réunions publiques ont eu lieu à Bordeaux, capitale régionale, et trois ateliers participatifs sur les territoires : à Limoges, Agen et Poitiers.

… et favorisée par des relais sur les territoires

Le projet de S3EnR décrit les aménagements sur le réseau électrique à réaliser sur les territoires à l’horizon 2030 pour accueillir les énergies renouvelables. Afin de sensibiliser les territoires concernés, FRANCOM a pris contact avec plus de 300 organismes locaux :

  • Des échanges téléphoniques ciblés et personnalisés ont permis de relayer un kit de communication à plus de 320 contacts. L’annonce de la concertation a ainsi été relayée sur des sites internet, comptes Facebook et fil Twitter de nombreux organismes sur tout le territoire néo-aquitain ;
  • Les responsables de services et chargés de mission énergie ont également été contactés pour les inciter à participer et à venir aux réunions.

Au final, plus de 250 personnes ont participé à la concertation lors des ateliers, réunions ou via le site internet.

Un bilan de cette concertation publique est en cours, il sera publié début 2020 sur le site internet de RTE.